Ottawa pourrait accélérer l’adoption du paiement électronique et mobile | Alain McKenna, collaboration spéciale | Internet

Ottawa pourrait accélérer l’adoption du paiement électronique et mobile

Alain McKenna, collaboration spéciale, Techno

29 mars 2012 | 09 h 44

Un récent rapport du Groupe de travail sur l’examen du système de paiement publié par le ministre fédéral des Finances Jim Flaherty est catégorique: pour demeurer compétitif dans le secteur financier, le Canada doit accélérer l’adoption des nouvelles technologies de paiement numérique par le gouvernement et les institutions financières.

Pour en savoir plus

ministère des Finances | Twitter | Jim Flaherty | Internet

Il en va également de la productivité du pays, note le groupe de travail dans son rapport. Il constate que le système de transactions canadien repose encore lourdement sur le papier, qu’il s’agisse de monnaie ou de chèques. Le passage vers de nouvelles technologies de paiement permettrait, si elles étaient appliquées progressivement au courant des trois prochaines années, d’ajouter 2 % au PIB du Canada d’ici 2016, simplement via un gain de productivité de son économie.

>>> Suivez Alain McKenna sur Twitter! (@mcken)

Ces technologies peuvent inclure autant les sites web transactionnels, que le paiement numérique mobile ou la création d’un système d’authentification en ligne sécurisé pour différents autres types de transactions.

À travers différents scénarios d’adoption de ces technologies, le groupe de travail a par ailleurs réalisé que l’expertise nécessaire à ce virage était déjà présente au pays. « Nous avons réalisé qu’une coalition émergente de participants de l’industrie et d’usagers constituait un immense bassin d’expertise qui demeurait inexploité, mais que leur participation et leurs idées pourraient enrichir significativement nos recommandations », peut-on lire.

Les citoyens aussi semblent prêts pour ce changement, selon le rapport. C’est l’appareil public et le secteur financier qui traînent de la patte en la matière, si on compare avec les autres pays industrialisés et les pays émergents. Les Canadiens sont parmi les internautes les plus avides sur la Toile, tant en matière de magasinage en ligne qu’en ce qui a trait aux transactions bancaires par internet.

Le rapport Le Canada à l’ère numérique est le fruit de dix-huit mois d’études et d’analyse, et a été remis au gouvernement en décembre dernier. Le ministère des Finances l’a rendu public vendredi dernier, à l’aube de la publication de son budget annuel. Il pourrait donc contenir des mesures incitatives allant en ce sens. Le secteur financier canadien a bien performé ces dernières années, et le rapport semble indiquer que pour qu’il demeure compétitif à plus long terme, cette transition doit s’amorcer le plus tôt possible.

via Ottawa pourrait accélérer l’adoption du paiement électronique et mobile | Alain McKenna, collaboration spéciale | Internet.

C’est pas mon idée !: PayPal se réinvente

PayPal se réinvente

Pour la première fois en 13 ans d’existence, PayPal est en passe de transformer radicalement sa solution de paiement pour en faire le porte-monnaie digital du futur. La filiale d’eBay fera demain, au festival “South by Southwest Interactive” (SxSW), la démonstration de quelques-unes des nouvelles fonctions qu’elle prépare, tout en précisant que l’imagination ne connaîtra (presque) aucune limite dans les évolutions à venir.

Cette présentation officielle va ainsi commencer à concrétiser la composante “consommateur” d’un nouvel écosystème esquissé il y a environ 6 mois, qui ne s’était traduit, pour l’instant, que par des expérimentations ciblant principalement les commerçants. Les concepts deviendront ensuite une réalité tangible dès la fin mai, quand les nouveautés commenceront à être déployées auprès des clients.

Les première idées de PayPal pour son porte-monnaie digital sont étonnamment diverses :

La séparation entre achat et paiement, permettant à l’utilisateur de sélectionner et modifier a posteriori (jusqu’à 5 à 7 jours après la transaction) le moyen de paiement sur lequel doit être imputé un achat (compte bancaire, compte PayPal, carte de crédit…).

La possibilité d’utiliser des coupons de réduction, points de fidélité, bons cadeaux… pour régler tout ou partie des dépenses.

L’option de paiement en plusieurs fois, interne à Paypal, qui vient directement concurrencer les cartes de crédit et les offres de crédit à la consommation.

Des listes personnelles pour stocker les achats à réaliser ou les “envies”, à partir desquelles le porte-monnaie recherchera, dans les boutiques, les promotions applicables et les imputera automatiquement sur les produits concernés, sans risque d’oubli.

La création de “règles” de paiement, par exemple pour affecter systématiquement certaines catégories de dépenses ou les achats dans certains commerces à un moyen de paiement prédéterminé (les voyages sur la carte de crédit, les courses à Carrefour sur le compte PayPal…).

Et PayPal insiste : ce ne sont là que les services initiaux, la nature digitale du porte-monnaie rend presque tout imaginable et de nouvelles possibilités seront ajoutées régulièrement, en fonction de l’évolution des attentes et des besoins des consommateurs.

Le message est clair : il n’est nullement question de “juste” remplacer une lecture de carte à puce par un “tap” de mobile pour payer. L’ambition de PayPal est de réinventer l’argent sous sa forme numérique et de rendre le porte-monnaie plus pratique, plus simple et plus utile pour tout le monde. Cette stratégie est évidemment la clé du développement du paiement mobile et le leader historique du paiement électronique est en train de prendre une position intéressante dans la course au succès.

via C’est pas mon idée !: PayPal se réinvente.

Link

MOBILE PAYMENTS TO REPLACE CASH BY 2016.

Mobile Payments To replace Cash by 2016.

 


Mobile Commerce Payments Research & Statistics (2010 – 2011)

Mobile payments (m-payments) are when consumers make a purchase using a mobile phone instead of using cash, credit card or debit. Types of mobile payments include direct billing, SMS transactions and mobile Web payments. These mobile commerce research and statistics will help you understand what’s happening in the mobile payment industry.
  • Worldwide mobile payment volume is forecast to total $86.1 billion, up 75.9 percent from a 2010 volume of $48.9 billion. (Source: Gartner Inc.; Market Trends: Mobile Payments Worldwide, 2011)
  • Recent data from the U.K. arm of Forrester Research, in partnership with PayPal, estimates that mobile payments will replace other forms of payment by 2016.
  • PayPal raised its 2011 Mobile Total Payments Volume (TPV) projections to $3 billion. (Source: PayPal Blog; PayPal Doubles Mobile Payments Predictions to $3 billion in 2011 by Laura Chambers)
  • Overall, mobile payment services are expected to reach $245b in value worldwide by 2014. At the same time, mobile money users are expected to total $340m, equivalent to 5 percent of global mobile subscribers. (Source: Ernst & Young; Opportunities for telcos in mobile money: 2011)
  • E-payments and m-payments collectively accounted for an estimated 22.5 billion transactions in 2010. E-payments (online payments for e-commerce activities) are expected to grow globally to 30.3 billion transactions from 17.9 (in 2010-13), while m-payments are expected to grow globally to 15.3 billion transactions from 4.6 billion in the same period.  (Source: Capgemini; World Payments Report 2011)
  • It is anticipated that this will begin to change in 2011 as the number of mobile payment users starts a significant run up from 116 million to over 375 million in 2015. (Source: In-Stat; Mobile Payments: Is the Market Ready?)
  • The potential for mobile payments is huge. Estimates for the volume of those transactions vary widely but share a consensus that mobile payments will see sizable growth this year and accelerate rapidly in 2012. (Source: eMarketer; Mobile Payments — Moving Closer to a World Without Wallets)